Événements

/ Concours d'Elégance Suisse 2018

Coppet, Suisse

Quand 

24 juin 2018

 

Bienvenue au 3ème Concours d’Elégance Suisse depuis sa résurrection en 2016 par Mathias Doutreleau, co-fondateur du concours. Le concours avait connu ses belles heures de 1927 à 1955 avant de tomber dans l’oubli. Depuis 2016, il essaie à nouveau de se faire sa place parmi les grands rendez-vous d’automobiles anciennes. Ayant changé de vie l’an dernier pour me rapprocher du lac Léman, il m’a semblé incontournable d’aller voir ça sur place.

 

Pour cette édition, l’évènement s’est vu réservé l’exclusivité de présenter au grand public le premier SUV de la marque Rolls-Royce : le Cullinan. Après l’avoir croisé furtivement à la Villa d’Este pour une présentation client, le nouveau concurrent du Bentayga trône fièrement devant l’entrée du château. Difficile de ne pas penser à une Phantom haute sur pattes avec ses roues de 22 pouces, tous les codes de la marque sont déclinés. Sur la balance, 2 660 kilos, propulsés par un moteur V12 6,75 litres de 571 chevaux. Il est en outre capable d’atteindre les 250 km/h. Son habitacle propose de voyager dans le plus grand des conforts, avec un coffre modulable à souhait, une classe à part au dessus des autres, surement justifié pour un prix supérieur à 300 000€.

 

L'événement présente plus de quatre-vingts automobiles réparties en seize classes. Deux classes fêtant le 60ème anniversaire de deux modèles emblématiques m’ont tapé dans l’œil : la mythique Aston Martin DB4 et la Ferrari 250 GT. Pour ma première participation, il faut dire que je suis aux anges. Parmi les Ferrari, on peut compter l'unique Ferrari 250GT Berlinetta spéciale carrossée par Bertone. Baptisée «shark nose» en raison de sa calandre à double narine évoquant les F1 Ferrari de 1961, elle a été dessinée par Giugiaro et exposée au salon de Genève de 1962. Une magnifique 250 Europa et aussi une 342 America complètent les rangs de la classe Ferrari de 1947 à 1964. Du côté des anglaises, une déclinaison de DB4 allant de la Serie I à la Serie III, en passant par une impressionnante Lightweight venu d'Allemagne.

 

Parmis les autres catégories, un ovni roulant est venu se poser sur les pelouses, une incroyable Lambnorghini Countach violette avec intérieur blanc. Du bel effet ! Mon oeil s'arrête sur un couple de 300SL, l'une grise avec un sublime intérieur turquoise et l'autre cabriolet de couleur moutarde inhabituelle. Je retrouve aussi une Fiat 8V Rapi Corsa et une sublime Disco Valante. Du côté des coupés sportifs, une Plymouth Fury Hardtop Coupe de 1959 m'interepelle ou encore cette mignonne Autobleu 4CV. Les grandes carrosseries sont aussi bien représsentées avec une Hispano Suiza H6, une Mercedes 500K ou encore une Delage D8 120 de 1937. Les partenaires et concessionnaires locaux sont venus exposer quelques autos comme la réssuscitée Alpine au côté de son ancêtre, la Ferrari Portofino ou encore la dernière Aston Martin Vantage que je découvre enfin.

Au terme de cette journée, le prix du Best of show décerné par le jury va à une Alfa Romeo 6C 2500 2300 BMM. Malgré une disposition très linéaire peu photogénique, mais qui favorise les combos et line-up, je reste sur une excellente impression de ce concours. Sa proximité et plusieurs bonnes surprises en font, sans doute, un évènement à suivre.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir