Événements

/ Concours of Elegance at Hampton Court Palace

Londres, Hampton Court Palace

Quand 

6 septembre 2014

 

Traversons la Manche, direction Londres et plus précisément la banlieu sud-ouest londonienne au château de Hampton Court où fût organisé le 3ème Concours of Elegance.
 
Lancé à l'occasion du jubilé de la Reine d'Angleterre en 2012, ce concours a lieu sur des terres royales et cherche en permanence à se renouveler en changeant de lieu chaque année. Pour cette édition, le château de Hampton Court fût retenu, résidence préférée du roi Henri VIII et au centre de la cour royale, de la politique, ainsi que l'histoire de la nation pendant près de 200 ans. C'est dans les jardins de la Grande Fontaine que furent rassemblées 60 des voitures les plus rares et prestigieuses du monde.
 
 
Ici, il n'est pas question d'experts automobiles, ni de défilé devant un jury de renommée internationale, en Angleterre c'est entre gentlemen que le débat a lieu. En effet, ce sont les participants qui votent et élisent ainsi le Best of Show du Concours. C'est au cours d'un diner dans la grande salle à manger du château que le Prince Michael du Kent a remis le prix à l'Alfa Romeo 6C 1750 Touring ‘Flying Star’ de 1931 qui gagna déjà par le passé le prix de la Coppa d'Oro de la Villa d'Este.
 
Au milieu  de tous ces modèles d'exception, l'image la plus marquante est l'accueil fait par 2 autos symboliques, côte à côté la dernière née des Ferrari, LaFerrari, et une Lutzmann Victoria "vis à vis" de 1896, une image qui résume l'évolution de l'automobile en presque 120 ans. Se retrouver nez à nez avec la première Bugatti de course est aussi un souvenir marquant, une 5 Litre Chain Drive conduite par Ettore Bugatti en personne au Mans ou au Mont Ventoux.
 
L'esprit bateau de la Delage GL Labourdette Skiff de 1926 est resplendissant, une auto impressionnante avec seulement 180 chassis construits entre 1924 et 1927. Autre Bugatti présente, une superbe T57 Atalante Cabriolet de 1936 ; et avec des lignes similaires une Talbot Lago T150C-SS par Figoni et Falaschi était exposée, une sur 20 exemplaires n'ayant jamais été accidentée et qui fut la propriété du roi belge  dans les années 50. Parmi les autres modèles qui resteront dans ma mémoire, je citerai une Ferrari 166MM Touring Barchetta victorieuse aux 24H de Spa, ou la Ferrari 340/375 MM Vignale Spyder qui participa aux plus grandes compétitions dont la Carrera Panamericana de 1953.
 
En terres britanniques, comment ne pas succomber à l'Aston Martin DB4GT Lightweight de 1959, une des 2 survivantes, ou la DB5 Vantage Shooting Brake. La Mercedes 300SL "Alloy" Gullwing coupé fit aussi bonne impression auprès du public. A quelques mètres de l'ISO Bizzarrini A3C de 1964, on retrouve une AMC Bizzarrini AMX/3 jaune de 1970 au style américain très caractéristique de cette époque.

Comme à mon habitude dans ce genre d'évènement, j'aime m'arrêter sur quelques détails où l'on constate les nuances d'architecture et les essais de style.

On peut dire ce qu'on veut, mais les rassemblements de clubs anglais en jettent. Invités à l'occasion de ce concours, les clubs d'Aston Martin, de Bentley, de Jaguar, de Rolls Royce ou de modèles plus latins peuvent donner le tournis. On peut soit contempler l'évolution des modèles de chez Aston Martin ou s'arrêter sur 288 GTO ou une Miura.

Enfin du côté des exposants, on n'est pas mal lotis avec la One-off cabriolet sur base de Ferrari F12, je parle bien sûr de la F12 TRS ou une Ferrari 250 GT berlinetta competizione « Tour de France » de 1956 proposé à la vente aux enchères RM Auctions dont le meilleur enchérisseur a fait l'acquisition pour 4 872 000 £. Le rendez-vous est pris pour l'an prochain dont le lieu reste encore secret.