Spa Francorchamps

Quand 

23 Juin 2017 

 

Encore un reportage sur les voitures anciennes me direz-vous... Effectivement, ce genre de rassemblement fait souvent l'objet d'un reportage photo sur notre site car tout d'abord, ils sont de plus en plus fréquents mais ils permettent surtout de vivre le sport automobile de plus près. De plus, le nombre de courses au programme de cette édition 2017 est tel que tout le monde risque d'y trouver son bonheur. Et puisque ça se passe à Spa, je me devais d'y aller.

 

Arrivé sur place sous un soleil radieux, je me réjouissais de voir les premières courses démarrer mais j'ai préféré me rendre dans la pitlane pour voir ce qui s'y cachait. Et comme je l'espérais, une magnifique Aston Martin DB4 et une Ford GT40 tronaient fièrement dans les box. Par contre, j'ai été fort déçu du reste du plateau présent ce jour là. Je vous avoue que les BMW Serie 3, Ford Escort, Ford Sierra et Golf GTI des années 70 ne me font guère rêver. Je peux comprendre la nostalgie qu'elles puissent procurer à certains mais ça s'arrête là en ce qui me concerne (vous vous souvenez des "madeleines de Proust" dont je vous parlais dans le reportage du Spa Classic? Et bien cette fois-ci, pas la moindre miette à se mettre sous la dent...).

 

Cependant, en bout de piste, j'aperçois des nez de monoplace sortis des box. Avec les jeunes loups des F2 et F3 prêts à rentrer en piste, il risque d'y avoir du spectacle. Et de fait, colé au muret de La Source, je profite pleinement de la sonorité de ces petits bolides à moteur 2.0L et du spectacle que m'offrent ces gamins (et gamines) à leurs volants. 

 

Je poursuis ma petite promenade en redescendant vers l'Eau Rouge mais malheureusement, le spectacle n'est guère au rendez-vous. C'est probablement lié au fait que nous soyons un vendredi et que les pilotes soient en séances d'essai ou de qualif mais même, je reste sur ma faim en ce qui concerne les voitures alignées. J'arrive finalement aux pieds du Raidillon en espérant faire quelques chouettes clichés des Caterham "Seven". Voir ces petits chassis se balancer dans ce merveilleux virage vallait le détour. J'ai juste le temps de monter aux Combes pour assister à la Belgian Historic Cup. Je garde en tête une remarque de notre rédac chef Jonathan qui m'avait fait comprendre lors d'un précédent reportage que j'aurais dû me poster à l'intérieur des Combes et non à l'extérieur. Remarque tout à fait judicieuse mais cette fois-ci, les dieux du circuit n'étaient pas avec moi... Arrivé devant la grille donnant accès à cet emplacement, surprise, elle est fermée. Je demande donc à un commissaire de bien vouloir m'ouvrir mais il me répond qu'il n'a pas la clé et que je devais la demander au "Race Control". On aurait peut-être pu me le dire au moment où on m'a filé ma chasuble de photographe...je viens de ma taper plus de 3 km à pattes, dont le Raidillon et le Mont Kemel, avec tout mon matos sur le dos... C'en est trop. Le timide plateau, les grilles fermées et mon rendez-vous dans les paddocks prévu plus tard ont eu raison de ma motivation. Demi tour. A la prochaine les gars!

 

Je terminerais cet article avec une note positive malgré tout. En dépit du manque de "belles" voitures, le Spa Summer Classic reste un rassemblement intéressant pour l'amateur de sport moteur en général. Tout d'abord, l'entrée est 100% gratuite (accès paddocks y compris) et le nombre total de courses (environ une dizaine par jour) est plus que respectable. Il y règne une ambiance très conviviale et je recommande vivement ce meeting à tous les jeunes parents qui comme moi, aimeraient partager leur passion des courses automobiles avec leurs jeunes gamins! Pas sur que j'y retourne l'an prochain pour un reportage photo mais avec mon petit garçon, pourquoi pas! Verdict dans un peu moins d'un an donc...