/ Grand Prix de l'Age d'Or 2017

Circuit de Dijon-Prenois

Quand 

10 Juin 2017

 

Le Grand-Prix de l’Age d’Or…une première pour moi. C’est aussi la première fois que je me retrouve en bord de piste au circuit de Dijon-Prenois. J’étais déjà venu au circuit pour assister à une journée de roulage mais c’est autre chose de se retrouver juste derrière les rails et la possibilité d’accéder à des zones restreintes au public. C’est la 53ème édition de ce rendez-vous qui regroupent pas moins de 10 plateaux, un gros spectacle et une journée bien chargée nous attend donc, allant des monoplaces de Grand Prix de l’après-guerre aux prototypes du Groupe C des années 80 qui marquèrent l’histoire des 24 Heures du Mans. Au total, 300 bolides sont présents avec notamment les GT plus récentes de la série Global Endurance Legends. De prime abord, en scrutant la liste des participants, j’ai eu une certaine crainte pour le plateau Group C, peu garni, et celui du Trofeo Nastro Rosso, lui aussi peu garni en italiennes. Heureusement ces craintes se sont dissipées sur place, avec quelques surprises et surtout un beau spectacle en piste.

La journée du samedi commence à 8h30 avec la séance de qualification du Group C. Je me rends pour cette matinée sur le fameux « S » des Sabeliers, la cuvette comme je l’appelle. Ce S commence tout juste après la première courbe à droite qui suit la grille de départ. Ce S propose une courbe descendante puis ascendante pour notre plus grand bonheur, c’est assurément un des spots les plus appréciés des photographes. Je passerai une bonne partie de la matinée entre ce spot et le Gauche de la Bretelle, du côté intérieur du circuit. Quant à l’après-midi, j’irai chercher l’ombre du côté de la Parabolique pour cette 1ère course du Group C. Au terme de 33 tours de course, ce sont les Porsche 962C et 962 qui devancent la Mercedes Benz C11 sur le podium. Une course qui aura connu 4 abandons tout de même.

 

 

La journée continue avec le plateau de l’Historic Grand Prix Cars Association. C’est intéressant de retrouver ces autos en dehors du cadre du Grand Prix Historique de Monaco. Parmi les participants, on pouvait noter la présence de quatre Maserati 250F, modèle avec lequel Juan Manuel Fangio remporta son 5ème titre de champion du monde de F1 en 1957. Autre joyau de ce peloton, la Ferrari 246 baptisée Dino en hommage au concepteur de son moteur, Alfredo Dino Ferrari, le fils du Commendatore, décédé en 1956.

Par la suite, c’est au tour du plateau du Classic Endurance Racing de s’illustrer. Je continue mon chemin vers la Parabolique, toujours côté intérieur. Cette séance d’essai aura été pour moi le challenge de capturer la fameuse flamme des BMW M1, c’est au freinage juste avant l’ascension de la Parabolique qu’on peut l’apercevoir et la capturer si la chance est de mon côté.

 

 

Vers midi, je pars me réfugier dans les paddocks en quête d’ombre. Il fait une chaleur infernale en bord de pistes avec des températures supérieures à 30°C. Sur le chemin je tombe sur une Maserati 300S du Trofeo Nastro Rosso en shooting sur la butte au dessus du Gauche de la Bretelle. Un petit tour des paddocks me donne un bon aperçu du plateau du Trofeo Nastro Rosso dont la 1ère course débutera à 14h30, les habitués italiennes sont là, mais aussi une Porsche RSK 718-60 Spyder de 1960 et une Porsche 550 A de 1958. Je continue vers les stands, qui m’offre enfin un rafraichissement à l’ombre, pour admirer de plus près les Group C. Je m’attarde sur une superbe Venturi 600LM bleue qui sera en démonstration dans l’après-midi avec les autres Global Endurance Legends.

 

 

En début d’après-midi, je pars me positionner sur le côté extérieur de la piste au niveau de la Parabolique. J’y passerai le restant de la journée en poussant un peu plus loin jusqu’à la Courbe des Gorgeolies. Selon moi, il s’agit du secteur du circuit qui propose le plus de possibilités photo, avec cette immense courbe qui permet de les photographier de pleine face, en filé, de composer avec le paysage, et aussi cette ascension vers le Double Gauche de la Bretelle pour shooter l’arrière des autos.

L’après-midi nous a proposé les plateaux des Formule 2 de l’Euro F2 Classic, à nouveau le Classic Endurance Racing avec la Howmet TX de 1968 de Xavier Micheron. Il s’agit de la première voiture propulsée par une turbine à s’être imposée en course et première également à porter le nom de son sponsor, constructeur de turbines pour l’industrie aérospatiale, cette machine américaine de sport-prototypes fut construite à seulement deux exemplaires. Par la suite, les Global Endurance Legends se sont élancées avec plusieurs Venturi, une Viper et une Saleen !! la première que je vois sur circuit, elle fait un boucan incroyable, à l’opposé total du sifflement de la Howmet. La journée se clôturera avec le plateau du Sixties’ Endurance composé en grande majorité de Shelby Cobra 289, de Jaguar Type-E et autre Sheldby Mustang qui proposa au public une course de 2h.

 

 

Pour moi un des meilleurs spectacles proposés lors des rassemblements Peter Auto est la course du Trofeo Nastro Rosso. Le plateau est juste somptueux avec ce mélange d’élégance et sportivité. Une course qui aura connu plusieurs changements de leader, alternant entre la Ferrari 250 LM de 1964 qui perd la tête de la course dés le premier tour, et la Ferrari 275 GTB/C de 1966. Au terme des 22 tours de piste, c’est cette dernière qui l’emporte, la Maserati T61 de 1960 complète le podium.

 

 

Autres acteurs du Grand Prix de l’Age d’Or, les clubs de marque étaient encore plus nombreux au rendez-vous avec possibilité pour eux  de profiter des séances de roulage qui leur étaient réservées. Une belle hétérogénéité présente avec des Corvette, des anciennes françaises, des Lotus en masse, des anglaises, il y en a pour tous les goûts. J’en profite pour traverser les nombreux clubs à la recherche des pépites. Pour finir, cet évènement connait une affluence croissante d’année en année, l’organisation annonce 15 000 spectateurs et annonce d’ors et déjà une 54ème édition.

 

Commentaires  

0 #1 tonton enzo 20-06-2017 14:32
superbe!!!!!!!!
tres beau reportage!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir